NBA – Lakers/Nuggets en présaison, que retenir ?

4 min read

Crédits photo : Heavy.com

Sans aucun doute possible, le match de pré-saison le plus attendu de cette saison NBA à venir et probablement depuis quelques années. Non, vous vous en doutez ce n’est pas l’effervescence que génère Sviatoslav Myhailiuk mais bel et bien LeBron Raymone James qui revêtit un maillot pourpre et or. Un match brouillon qui s’est conclu par une large victoire des Nuggets mais l’important n’était pas là.

Une victoire 124-107 pour les Pépites du Colorado, mais les yeux étaient bien rivés sur Luke Walton et tout son effectif. Seize joueurs ont foulé le parquet cette nuit du côté angelino et dix joueurs à 12 minutes ou plus, autant dire que les cinq majeurs étaient multiples que les schémas tactiques étaient à disséquer.

Tempo haut, passes à ras de terre

Le premier quart-temps a dû stimuler un paquet de gens enfouis dans leur canapé ou lit douillet à cet horaire toujours aussi agréable : 03h30. La hype des photos Rondo/LeBron, LeBron et les jeunes vient de toucher la Chapelle Sixtine. Tout le monde est épaté par la vitesse de distribution et la qualité des passes à rebond, passes à l’aveugle. LeBron, Rondo, Stephenson, tout le monde s’emploie à « caviardiser » les copains et c’est Brandon Ingram, Kyle Kuzma et JaVale McGee les principaux bénéficiaires ; dont le dernier ne cachera pas son bonheur après le match :

« Des gars qui aiment faire des passes, gérer le jeu et distribuer et moi qui suis présent pour attraper les ballons en l’air et claquer des dunks, c’est super, je suis très content comme ça. »

L’idée d’entourer LeBron James de ball-handlers paraissait être un défi particulier et ce défi s’est transformé en quelque chose qui semble réalisable en une seule illustration des Lakers. Certes, il ne faut pas tirer de conclusions trop hâtives, beaucoup de détails sont perfectibles, mais suite à cette affiche, les conceptions sont devenues claires dans les esprits de tous.

Si comme l’adage dit, la mayonnaise prend, les Lakers risquent d’être un casse-tête permanent, avec une pace très élevée, des options multiples en contres attaques où les défenses devront switcher en permanence et où le ballon aura probablement déjà changé de propriétaire. Bien sûr tout cela reste de l’hypothétique et surtout de l’ordre de l’utopique tant que la mécanique ne sera pas bien huilée.

La diversité de l’effectif et la pluralité du casse-tête

Luke Walton en est conscient, même s’il déclare avoir les idées claires, le pluralisme de cette équipe risque de donner quelques maux de têtes au chef d’orchestre de la franchise aux 16 titres. Parmi les cinq sur le terrain que nous avons pu voir nous avons eu :

  • Rondo / KCP / Ingram / James McGee
  • Lance Stephenson / Rondo / Ingram / Kuzma / Beasley
  • Rondo / Hart / Ingram / Kuzma / James
  • Stephenson / Hart / Ingram / Kuzma / James
  • Rondo / KCP/ Mykhailiuk / James / McGee
  • Stephenson / Hart / Mykhailiuk / Ingram / Zubac

Et  bien d’autres encore ! Comme vous avez pu le comprendre, le paperboard a servi pendant les préparations des Lakers et les rotations semblent avoir pris une direction bien précise. Stephenson et Hart auront des minutes en substitut de Rondo et KCP mais attention au retour de Lonzo qui devrait chambouler les schémas, relayer Rondo sur le banc et potentiellement réduire le temps de jeu de Josh Hart ou Stephenson. Primordial pour ces deux derniers de se battre réellement, les deux auront leurs avantages mais la balance pourrait pencher vers Josh Hart car plus adroit derrière l’arc que son compère souffleur d’oreilles.

Un atout que Svi pourrait très vite jouer et grapiller une quinzaine de minutes dans la second unit afin de balancer quelques perles de loin, apporter son physique et dynamisme qui reste encore sous-côté de beaucoup. Une doublure intéressante de Brandon Ingram qu’il partagera avec Kyle Kuzma qui balancera tantôt sur le poste 3, tantôt sur le poste 4 en fonction des compositions small ball. Michael Beasley semble être le joueur qui sortira le dernier de ces rotations mais attention, son départ prématuré fait qu’il n’a pas pu pleinement s’exprimer mais ses 6 minutes sur le parquet ne sont pas pour autant à jeter à la poubelle.

Dix noms donc, onze en rajoutant celui de Lonzo Ball, ce qui nous présente donc une équipe avec une profondeur de banc très intéressante ou la multiplicité obtient sa définition rien qu’en observant la feuille d’équipe. Il faudra surveiller l’évolution de ce germe d’alchimie dressé de toute pièces mais il s’agit bel et bien d’un début prometteur pour les Lakers, qui risquent de redéfinir un nouveau style de jeu dans la Conférence Ouest.

Toujours voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide, mais il ne faudra pas sous-estimer ce verre à être complètement à sec certains soirs et c’est donc dans ces moments que les caractères individuels ressortiront, à voir ce que donnera la cohésion d’équipe. Un suspense palpable et stimulant pour les Purple&Gold en somme. Prochaine affiche dans deux jours, contre ces même Nuggets !

Laisser un commentaire