NBA – Tom Thibodeau élogieux envers Derrick Rose

4 min read

La saison ne fait que commencer, mais les Timberwolves du Minnesota peuvent déjà compter sur un Derrick Rose en très bonne forme comme tient à le préciser Tom Thibodeau, sans manquer de flatteries à l’intention de son meneur remplaçant qu’il commence à bien connaître. 

Un coach ravi

Dans sa trentième année, Derrick Rose retrouve de bonnes jambes et donc une certaine efficacité sur le terrain, sous le maillot des Wolves. Avec des moyennes de 16 points et cinq passes en 28,7 minutes de temps de jeu lors des quatre premiers matchs (bilan de deux victoires et deux défaites), Rose donne le sourire aux fans et à son coach :

« Tout le temps qu’il sera en bonne santé, (Derrick Rose) sera l’un des meilleurs joueurs de la ligue. » Tom Thibodeau au micro de The Pionneer Press.

Au Star Tribune, Coach Thibs va même plus loin et estime que son niveau actuel et donc plus ou moins général est « sous-estimé parfois » comme il le dit à Jerry Zgoda.

« C’est un garçon vraiment humble et unique. Quand il était MVP, il a eu des soirs avec beaucoup de points marqués mais il était surtout heureux quand il gagnait et que ses coéquipiers avaient bien bossé. » Thibodeau.

Nul doute que le moral du joueur devrait se nourrir de ces déclarations, lui qui, on commence à le savoir, est très influent à ce genre de discours à son égard. Mais plus généralement, c’est aux Wolves que Rose apporte ses bienfaits.

Et un duo qui marche

En effet, la paire de meneurs qu’il forme avec Jeff Teague apporte une touche non-négligeable de talent dans l’équipe. Pas de conclusion hâtive ici, ceci étant, le meneur remplaçant que représente Rose derrière le titulaire Teague peut s’avérer une arme redoutable, principalement en attaque. De plus, les deux hommes se sont déjà vus partager le leadership du jeu pendant 43 minutes depuis le début de saison, amenant les Wolves à un Offensive Rating de 129,8 contre 119,8 pour l’équipe dans sa globalité. Jeff Teague est en ce début de saison à la tête de 19,7 points et 6,7 passes de moyenne en 32,3 minutes jouées par match. Si Rose présente encore quelques déficits avec son maigre 25% de réussite à 3-pts, Teague le complète en marquant la moitié de ses tentatives derrière l’arc.

Attention cependant. Si l’attaque se porte bien avec les deux joueurs aux commandes, la défense elle semble en prendre un coup, puisque le Defensive Rating s’élève à 130,2 (119,4 pour l’équipe entière). Bien que Thibodeau puisse compter sur Jimmy Butler pour être efficace en défense, cela peut finir par porter préjudice aux résultats des Wolves alors que nous le savons, le vestiaire ne doit pas être l’endroit le plus calme du Target Center.

Auteur de 28 points, cinq rebonds, cinq passes, deux interceptions et un contre face aux Mavericks malgré la défaite, Derrick Rose montre encore que son état de santé est réellement en passe de s’améliorer. Le joueur se dit même ravi d’être le leader de la Second Unit des Wolves au micro de Zgoda :

« Notre boulot est de jouer avec le plus d’énergie possible. Mon boulot est, quoiqu’il arrive, d’attaquer et de trouver les gars démarqués. M’assurer de garder cette intensité. Je crois que c’est la Second Unit la plus complète en terme de shooters avec laquelle j’ai jamais joué. Tout le monde peut shooter, et j’ai la voie ouverte pour rester concentrer et prendre mon temps. » Derrick Rose.

S’il doit toucher du bois bien présent dans le Minnesota, pour ne pas replonger dans un cercle vicieux de blessures infernales, Derrick Rose semble tirer profit du temps de jeu qu’il lui est octroyé par son coach. La pleine confiance que ce dernier lui porte doit lui donner des ailes et même s’il est beaucoup trop tôt pour le dire, pourquoi ne pas voir Derrick Rose dans la discussion pour le Sixième Homme de l’Année en fin de saison…? 

Source : Bleacher Report / Source image : Star Tribune

Laisser un commentaire