NBA – Retour sur l’affaire Fred Hoiberg

4 min read

Voilà, Fred Hoiberg n’est plus le coach des Bulls de Chicago.  Remplaçant Tom Thibodeau, Hoiberg avait pris place  au début du mois de juin 2015 pour tenter d’écrire une nouvelle page de l’histoire de la franchise. Mais celle-ci n’a pas été à la hauteur des espérances… 

Le bilan

Ancien joueur, notamment chez les Bulls, et surtout bon entraîneur des Cyclones  d’Iowa State, Fred Hoiberg pensait avoir les capacités nécessaires au bon fonctionnement d’une équipe de NBA. Pourtant, tout n’a pas été rose, ni pour lui, ni pour l’équipe en général. Les dossiers Derrick Rose et Joakim Noah ont été compliqués à traiter tout comme celui de Jimmy Butler un peu plus tard. Les arrivées de joueurs comme Kris Dunn, Zach LaVine et surtout Lauri Markkanen devaient redonner des couleurs aux Taureaux. Même si le Finlandais et le double vainqueur du Slam Dunk Contest ont su se démarquer individuellement, les résultats collectifs ont été laborieux. Fred Hoiberg part donc avec un bilan général de 115 victoires pour 155 défaites, soit 42% de réussite.

Les faits

Les informations sont tombées au compte-goutte tandis que Shams Charania (The Athletic) venait de lâcher cette bombe retentissante sur le monde de la balle orange. Entre les nombreux tweets de fans très souvent ravis de cette nouvelle, les insiders y ont ajouté leur grain de sel. On apprenait alors par Charania que c’était à Jim Boylen qu’était offert le poste de head-coach. Si le terme d’intérim a été d’abord utilisé, il semble, selon K.C Johnson (Chicago Tribune) que les plans de la franchise concernant l’ancien assistant de Greg Popovich vont plus loin : il devrait être sur le banc lors de la saison 2019-2020 avec un contrat proche du million de dollar à l’année. Cependant, rien n’indique encore si la franchise compte lui offrir une extension de contrat avec un salaire plus attrayant encore. En parlant de salaire, le journaliste du Tribune ajoute que Fred Hoiberg touchera lui ses 25 millions de dollars prévus la saison prochaine, dans le cas où il ne trouve pas de travail d’ici là puisque ses revenus sont garantis.

Le très bien informé Johnson, travaillant principalement sur les Bulls de Chicago, a ensuite rapporté que Hoiberg avait été mis au courant dans la matinée (de l’heure américaine) de son licenciement, alors qu’il s’apprêtait à lancer l’entraînement de 11h. Celui-ci a été surpris voire même pris complètement au dépourvu lorsqu’il a été mis au courant. Toujours selon Johnson, le coach aimerait continuer d’entraîner une équipe de NBA.

« Il est impératif que nous fassions des progrès »

Pendant ce temps-là, Jon Greenberg (The Athletic) nous rapportait les propos de John Paxson, le Directeur des Opérations Basket de la franchise suite à cette rupture de contrat avec Fred Hoiberg :

« Après une évaluation approfondie, j’ai choisi de prendre cette décision en ayant à l’esprit le développement global de notre équipe. En tant qu’équipe, je crois qu’il est impératif que nous fassions des progrès constants dans la bonne direction et que nous prenions les bonnes habitudes pour que nos joueurs soient en meilleure position pour évoluer non seulement maintenant, mais dans l’avenir. Je tiens à remercier Fred pour son dévouement et ses efforts, aussi bien pour son engagement durable envers notre équipe. » Paxson

Les Bulls de Chicago ont vu Lauri Markkanen faire son début de saison parquets tandis que Bobby Portis et Kris Dunn ne devraient plus tarder à reprendre les entraînements avec contact, ce qui signifierait un retour proche pour eux. Ce sont de bonnes nouvelles pour l’équipe qui pourra alors tenter de construire avec une équipe au complet – ou presque, puisque Denzel Valentine ne jouera pas de la saison – sous la tutelle donc de Jim Boylen. Puisque rien n’est indiqué quant au long terme de ce contrat pour Boylen, des questions se posent pour l’avenir de la franchise. Le but est-il de construire avec ce coach de 53 ans tout en prenant le temps de placer des pions ? Ou est-ce un moyen d’attendre qu’une pointure du coaching se voit libérée et tenter de la séduire pour venir coacher cette franchise au passé historique ? Telles seront les interrogations qui flotteront sur les prochains mois, au dessus de Windy City.

Source : Twitter / Source image : ClutchPoint

Laisser un commentaire